Agenda saison 16/17

Horace
Horace Pierre Corneille
Imaginez deux cités rivales, deux civilisations, profondément amies et dépendantes : Albe et Rome. Imaginez deux amis de ces deux cités, liés entre eux par l’amour de leurs soeurs, éprises chacune de l’ami de leur frère : Horace et Curiace. Imaginez que ces deux amis – Albain et Romain -, au nom d’une Cause supérieure qu’ils embrassent, doivent se battre à mort. Voici la tragédie de Corneille, où se mêlent l’intime et le général, la Cause contre l’individu.
  • Théâtre du Jeu de Paume

    21 rue de l'opéra 13100 Aix-en-Provence site Internet

    Du mardi 21 mars au samedi 25 mars 2017 à 20h 30 sauf mercredi à 19h

    Informations / réservations : téléphone 08 2013 2013 du mardi au samedi de 11h à 19h

Racines
Racines Noëlle Renaude
Phèdre de Jean Racine revisité par la plume audacieuse de Noëlle Renaude, en version accélérée et débridée. Vingt minutes de jubilation théâtrale menée tambour battant! Une forme à installer (presque ) partout....
  • Lycée Marseilleveyre

    83, traverse Parengon 13008 Marseille

    8,9 et 10 novembre 2016

    représentations scolaires

SPECTACLES DISPONIBLE
EN TOURNÉE
PROJETS EN CRÉATION
  • PIERRE EST UN PANDA

    Plaidoyer pour la diversité, pour la liberté des enfants, pour un imaginaire sans borne, la pièce place au centre deux enfants, Pierre et Maria, confrontés à leurs familles portant des valeurs opposées, et qui veulent s’émanciper du monde des adultes empêtrés dans leurs certitudes, pour vivre ce qu’ils sont. Ce qui me plait chez Christophe Pellet, et qui se retrouve de nouveau en oeuvre de manière flagrante et directe dans Pierre est un Panda, c’est sa capacité à capter quelque chose d’essentiel dans l’air du temps, et de le projeter avec immédiateté.
  • GOODBYE EUROPA, Lost Words

    Goodbye Europa, Lost Words va puiser dans les Évangiles et l’Apocalypse de Jean un substrat mythologique et une certaine symbolique permettant d’interpréter le lien profond entre un système de marché et une vision bien précise du monde qui se sont imposés de façon hégémonique dans la société occidentale contemporaine. Tous deux basés sur la nécessité d’attribuer une valeur (économique, linguistique) univoque et définissable à tous les éléments, dans un système stable capable d’imposer un ordre à la réalité ; et, pour cette raison même, tous deux incapables de la comprendre dans sa totalité.